Retour sur les deux premières éditions

Les premières Rencontres interrégionales sur la persévérance scolaire et la réussite éducative, qui se déroulaient les 30 et 31 octobre 2008 au Château Mont Sainte-Anne, ont été organisées par les instances régionales de concertation (IRC), en partenariat avec le Secrétariat à la jeunesse. Elles ont accueilli près de 400 décideurs des milieux de l’éducation, de la santé et des services sociaux, communautaire, municipal, gouvernemental et privé afin d’amorcer le travail de mobilisation autour de la réussite scolaire des jeunes et la lutte contre le décrochage.

Cet événement d’envergure nationale a marqué un virage important dans la prise de conscience collective des conséquences extrêmement graves du décrochage pour la société, mais aussi permis de rassembler les acteurs concernés autour des solutions à mettre en œuvre pour contrer ce phénomène à partir des quatre constats suivants :

Cette première édition a également été à l’origine de la production du rapport Savoir pour pouvoir du Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires au Québec, du déploiement d’une stratégie ministérielle, de la création de Réunir Réussir (R2) et de l’implantation d’instances régionales de concertation (IRC) dans chaque région du Québec.

Les deuxièmes Rencontres interrégionales sur la persévérance et la réussite scolaires ont eu lieu au Centre des congrès de Québec les 19 et 20 octobre 2011, dans un contexte différent de celui de la première édition. En effet, entre-temps, le Secrétariat à la jeunesse a fait du décrochage scolaire l’une de ses priorités dans le cadre de la Stratégie d’action jeunesse 2009-2014 et le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec a mis sur pied sa stratégie en faveur de la persévérance et de la réussite scolaires.

L’événement, qui a réuni plus de 900 participants issus des différents milieux concernés, a permis d’évaluer les progrès effectués depuis 2008 en matière de lutte contre le décrochage scolaire, de partager les pratiques efficaces et de se concerter sur les actions à entreprendre pour atteindre l’objectif fixé par le ministère et appuyé par l’ensemble des parties, soit un taux de diplomation ou de qualification des moins de 20 ans de 80 % d’ici 2020. Dans cette optique, les participants se sont donné quatre grands objectifs :

Exprimez-vous dès maintenant sur les orientations prioritaires

Agir tôt, voir grand!